Se souvenir de moi Mot de passe oublié ?
 Vous êtes ici : Accueil > Aliments > Danger des aliments d’origine végétale !
Forum LeDiet
Calculez votre IMC
Dossiers LeDiet
Vos questions - Nos réponses
Encyclopédie Nutritionnelle
Recettes minceur LeDiet
Recettes Light
des Grands Chefs
Fruits et Légumes
de saison
Je calcule mon
activité physique
Danger des aliments d’origine végétale !
Il est recommandé de consommer 5 portions de fruits ou légumes par jour mais attention il ne faut pas les consommer n’importe comment !
Si vous pensiez que les végétaux que nous consommons, parce qu’ils sont naturels et de surcroît bio, sont forcément bons, lisez attentivement ce qui suit.
En effet dans ce dossier, nous ne parlerons pas des intolérances et des allergies alimentaires car tout le monde est susceptible de développer une intolérance ou une allergie à un fruit ou à un légume au cours de sa vie. Une fois, l’allergie identifiée, il suffit d’éliminer le responsable de votre alimentation et en ce qui concerne les intolérances, il ne faut pas obligatoirement éliminer totalement l’aliment mais parfois simplement diminuer sa consommation suffit. Nous allons voir qu’il existe des dangers que l’on ne soupçonne pas forcément !

Faut-il laver ou éplucher les fruits et les légumes avant de les consommer ?

Afin d’enlever les micro-organismes issus de la terre ou du sable dans laquelle les légumes ont poussés, des bactéries pathogènes (Salmonella, Listeria...), des parasites comme par exemple le toxoplasme (véhiculé par les chats), responsable de la Toxoplasmose (maladie très dangereuse pour le fœtus), des traces de pesticides, fongicides ou herbicides utilisés dans l’agriculture, des germes amenés par toutes les personnes qui ont été en contact avec ces fruits ou ces légumes, sans compter les vers, les insectes, les saletés, la poussière..., il est fortement conseillé de laver les fruits et les légumes avant de les consommer.
Mais on dit également que leur peau, si elle se consomme, contient des vitamines, des minéraux et des antioxydants. Cette dernière contient également des fibres insolubles qui lorsqu'elles sont consommées en grande quantité, provoque des irritations du tube digestif.
Alors comment le faire correctement ? Lavage, brossage, épluchage ?
Dans la mesure du possible, il est préférable de ne pas éplucher les fruits et les légumes. Un bon lavage à l’eau potable avec brossage est suffisant. Sans savon mais par contre vous pouvez utiliser du bicarbonate de soude (1 cuillère à soupe pour 1 litre d’eau) ou du vinaigre blanc ou de pomme (1 tasse à thé de vinaigre pour 1 litre d’eau tiède), après environ 10 minutes de trempage, bien rincer et essuyer avec un torchon propre.

Les 10 fruits et légumes les plus contaminés par les pesticides sont : les fraises, les épinards, les pêches et les nectarines, les pommes, les poires, le raisin, le céleri, les tomates, les poivrons et les pommes-de-terre.

Cependant, certains fruits sont fragiles comme par exemple les framboises. Il est donc déconseillé de les laver à grande eau mais plutôt directement dans une passoire (ou avec une douchette) juste avant de les consommer.

Faut-il se méfier de certains fruits ou légumes ?

Nous avons évoqué précédemment la peau des fruits et des légumes qui pouvait véhiculer de nombreux agents pathogènes mais il existe d’autres risques à prendre en considération :

Les champignons :
Quel plaisir de se promenant en récoltant des champignons. Mais attention, si vous les connaissez pas : DANGER ! Car de nombreux champignons toxiques ressemblent à leur voisin comestible. Comme par exemple : dans les champignons blancs à pied (amanite phalloïde ou amanite vireuse), la gyromitre (fausse morille), Galerina marginata qui est confondue avec la Pholiote qui pousse également sur le bois, plusieurs lépiotes sont toxiques voir mortelles, comme la lépiote brune alors que d’autres lépiotes comme la coulemelle sont parfaitement comestibles...
Ramassez ceux que vous connaissez parfaitement mais dès que vous avez un doute, nous vous conseillons de les mettre dans des sacs séparés et d’aller à la pharmacie afin qu’un expert vous fasse le tri entre les comestibles, les mangeables mais pas très bons, ceux susceptibles de vous rendre malade et les MORTELS !

Les baies ou petits fruits des arbres :
Ils ont l’air d’être très appétissants mais ils ne sont pas tous comestibles. En effet certains fruits sont toxiques. Il est difficile de tous les nommer tellement la liste est longue. Il s’agit par exemple des baies de Laurier, Houx, Arum, Lierre, Chèvrefeuille, Fusain, Muguet de mai, Corroyère (mûres sauvages en forme d’étoile à 5 parties), Aucuba, Cornouiller, Tamier commun, Ginkgo biloba, Parisette, Cotonéaster, Belladone, Vigne vierge...
Et de très nombreuses autres baies rouges ou noires. Si vous n’êtes pas certains que cela soit des mûres, myrtilles, cassis ou groseilles, abstenez-vous de les toucher ! Et si vous l’avez fait, lavez-vous bien les mains.

Parallèlement, certaines baies comme celles d’épine-vinette ou vinetier sont toxiques (troubles digestifs) lorsqu'elles sont vertes mais parfaitement comestibles une fois mûres, elles sont alors rouge vif.
De même, il faut se méfier du Sureau car ses baies sont délicieuses en jus ou en sirop mais ses branches, ses graines et ses racines contiennent du cyanure, tandis que ses fleurs et ses fruits, quand ils ne sont pas assez mûrs, peuvent contenir un alcaloïde toxique.

Les légumes riches en vitamine K :
La vitamine K est la vitamine qui permet au sang de coaguler. Il est donc très fortement déconseillé aux personnes soignées avec des anticoagulants de les consommer sans surveillance de leur taux de vitamine K sanguin. Il s’agit de l’avocat, les choux (vert, frisé, de Bruxelles ou cavalier), les épinards, le brocoli, les asperges, feuilles de certains légumes (navet, pissenlit ou betterave), les salades (chicorée, scarole, mesclun, frisée, laitue rouge), les bettes (ou cardes), les haricots verts, le persil et le gombo appelé également malo, calou ou calalou. Mais aussi les huiles d’olive, de soja et de canola. Côté fruits, on trouve le kiwi et le pruneau. Et dans les boissons, le thé vert.

Le pomelo (appelé par erreur pamplemousse) :
Ce fruit est un agrume ayant de nombreuses propriétés très intéressantes dues à sa richesse en antioxydants mais attention sa consommation, même sous forme de jus, peut entraîner une augmentation ou une diminution de l’effet de certains médicaments. Il est donc important de bien lire la notice de vos médicaments.

La carambole :
Riche vitamine C et en polyphénols, la carambole est bonne pour la santé mais elle devient toxique voire mortelle si elle est consommée en TRÈS grande quantité.

Le durian :
Une fois passée son odeur nauséabonde et son goût très tenace, ce fruit est très apprécié en Asie. Par contre, sa consommation est déconseillée en quantité excessive car peut être mortelle. De plus, il est fortement déconseillé aux personnes enceintes ou atteinte d’hypertension, d’en consommer. Le plus dangereux est de consommer du durian avec de l’alcool.

Les noyaux des fruits :
En 2018, l’ANSES nous mettait en garde contre l’amande d’abricot (se trouvant au milieu du noyau), dont la consommation aurait des vertus anti-cancéreuses mais qui en trop grande quantité peut présenter des risques d’intoxication au cyanure provoquant vertiges, malaises, céphalées, troubles digestifs, palpitations cardiaques, ou encore gêne respiratoire.
Il faut également éviter de croquer ou même de sucer, les noyaux de cerise, pêche ou prune ou les pépins de pomme car ils contiennent également un acide cyanogène toxique.

Les fruits riches en oxalate :
En 2014, l’ANSES a communiqué sur des cas d’intoxications à l’oxalate. En effet, la rhubarbe est parfaitement comestible mais par contre ses feuilles contiennent de l’acide oxalique qui est très toxique pour nos reins en formant des calculs (même pour nos amis à 4 pattes !). Par contre, ses feuilles peuvent être utilisées pour faire un excellent composte !
Le citron contient également de l’oxalate mais avant qu’il vous rende malade, il faut en consommer des quantités TRÈS importantes et dans ce cas, vous risquez d’user l’email de vos dents, des aphtes, des brûlures d’estomac, une déshydratation due à ses propriétés diurétiques et des calculs rénaux ou dans la vésicule biliaire.

Fruits et légumes toxiques si on les consomme crus :
Certains sont parfaitement consommables une fois préparés et cuits mais leur version crue est toxique. Il s’agit par exemple : les noix de cajou (doit être rôtie ou cuite afin d’éliminer l'urushiol qui est toxique), les amandes amères (contiennent du cyanure), le manioc (demande un traitement pour éliminer le cyanure qu’il contient), les têtes de violon (légumes fréquemment consommés au Canada).

Le ricin :
À la fois, source de l’huile de ricin (issue des graines) qui a des propriétés laxatives, cosmétiques ou même comme additif alimentaire (E1503 et E476) et de la ricine qui est un poison le plus mortel au monde !
Il est donc indispensable que l'huile de ricin soit correctement traitée afin d’éliminer toute trace de ricine.

Conclusion

Si vous avez un traitement médicamenteux, il est primordial de vous renseigner sur les aliments à éviter auprès de votre médecin ou de votre pharmacien et lisez la notice car cela est obligatoirement signalé.
Pensez à choisir de préférence des fruits de saison locaux et n’oubliez pas de bien les nettoyer avant de les consommer. Nous verrons dans le dossier « Peut-on consommer des aliments d’origine végétale à volonté ? », si même une fois nettoyés et les parties « toxiques » enlevées, nous pouvons réellement consommer ces aliments à volonté.

Nathalie Francesconi, Docteur en Nutrition, Responsable du Service diététique de La Clinique du Poids
Facebook Google+ Twitter email Imprimer
>> Retour à la rubrique "Aliments"