Se souvenir de moi Mot de passe oublié ?
 Vous êtes ici : Accueil > Bien manger > Les effets bénéfiques du chrome
Forum LeDiet
Calculez votre IMC
Dossiers LeDiet
Vos questions - Nos réponses
Encyclopédie Nutritionnelle
Recettes minceur LeDiet
Recettes Light
des Grands Chefs
Fruits et Légumes
de saison
Je calcule mon
activité physique
Les effets bénéfiques du chrome
Quel est l’intérêt nutritionnel du chrome ?

Le chrome est un oligo-élément bénéfique à notre santé. De nombreuses études en cours semblent lui attribuer de multiples propriétés.

Le chrome aide à la normalisation et la stabilisation de la glycémie (taux de sucre dans le sang)
- Le chrome renforce l’action de l’insuline, donc l’assimilation du sucre (glucose) par les cellules, mais il n’est actif qu’en présence d’insuline.
- Une carence en chrome aurait donc pour conséquence une hyperglycémie (trop de sucre dans le sang) qui induirait une trop forte production d’insuline par le pancréas. Ceci pourrait entraîner une fatigue du pancréas et des symptômes du diabète ‘gras’ de type 2, une fatigue et une difficulté de concentration.

Le chrome aiderait à limiter la prise de poids
- En favorisant l’utilisation du glucose par les cellules et donc en limitant la sécrétion d’insuline, le chrome évite le stockage du glucose excédentaire du sang sous forme de triglycérides dans le tissu graisseux.
- Une carence en chrome aurait donc pour conséquence une résistance à l’amaigrissement chez la personne en surpoids.

Le chrome a une action préventive contre les maladies cardio-vasculaires
En effet il diminue la fabrication de graisse (lipogénèse) ainsi que la cholestérolémie totale et augmente le bon cholestérol (HDL).
- Une carence en chrome pourrait donc favoriser une augmentation des graisses dans le sang qui induirait l’athérosclérose (dépôt de graisses sur les artères).

Le chrome contrôlerait la sensation de faim
En permettant une meilleure utilisation du glucose sanguin par les cellules, le chrome freine l’envie constante de consommer du sucre. Cela peut éviter la faim et la prise alimentaire excessive génératrice de surpoids.

Le chrome joue également un rôle dans le métabolisme des protéines, et favorise l’action de plusieurs enzymes nécessaires au fonctionnement de l'organisme.

Une carence en chrome concerne certaines personnes en particulier
Il n’existe pas, à ce jour, de méthode fiable pour mesurer le taux de chrome dans l’organisme, mais une carence avérée peut se retrouver chez le diabétique, la personne âgée, la femme enceinte, la personne dénutrie ou ayant une alimentation déséquilibrée (essentiellement basée sur des aliments et sucres raffinés), mais aussi en cas de pratique de sport intensif, d’infections ou autres maladies.

Quels sont nos besoins en chrome ?

Les apports conseillés en chrome (en microgrammes/jour) sont :
Enfants de 1 à 3 ans : 25
Enfants de 4 à 12 ans : 35 - 45
Adolescents de 13 à 16 ans : 50
Adolescents : 50
Hommes (adulte) : 65
Femmes (adulte) : 55
Femmes enceintes : 60
Femmes allaitantes : 55

Sources alimentaires du chrome

Les aliments les plus riches en chrome sont :
- la levure de bière, la bière,
- les viandes, surtout le foie de veau, les foies de volaille,
- les œufs (le jaune),
- les fromages à pâte cuite, surtout le gruyère,
- les légumes, surtout le cresson, les brocolis, les haricots verts, les pommes de terre, les champignons, les asperges,
- les fruits, surtout les prunes,
- les noix,
- les céréales complètes, surtout les flocons d’avoine,
- les germes de blé, les graines de soja,
- le chocolat noir,
- les épices, surtout le poivre noir,
- les aromates, surtout le thym.

Remarque : le raffinage des céréales réduit leur teneur en chrome.

L’intérêt des compléments alimentaires Le chrome se retrouve dans certains cocktails de vitamines et minéraux mais aussi en ampoules buvables.

Une supplémentation en chrome, sous forme de complément alimentaire, pourrait être utile en cas de :
- hyperlipémie (taux de cholestérol et de triglycérides élevés),
- hyperglycémie à jeun (taux de sucre élevé),
- hyperinsulinémie (augmentation de la quantité d’insuline dans le sang),
- intolérance au glucose.

Elle pourrait également être conseillée dans le cadre d’un régime amaigrissant.

Mieux vaut demander conseil à votre médecin avant d’envisager une cure.

Remarque : le chrome apporté par les aliments n’est pas toxique, mais attention à l’excès de chrome industriel qui pourrait être corrosif et générateur de cancers. La limite de sécurité est établie à 120 microgrammes par jour.

Quelques exemples de petits-déjeuners riches en chrome

Exemple 1
- café ou thé avec ou sans lait,
- pain complet,
- gruyère,
- jus d’orange.

Exemple 2
- café ou thé,
- flocons d’avoine avec noix et lait,
- pomme.

Exemple 3
- café ou thé avec ou sans lait,
- pain complet,
- œuf coque,
- prunes.

Quelques exemples de repas principaux riches en chrome

Exemple 1
- salade de cresson avec huile de noix, vinaigre balsamique et paillettes de levure de bière,
- foie de veau poêlé aux oignons,
- pommes de terre en purée et épinards,
- gruyère,
- salade de fruits frais,
- pain complet.

Exemple 2
- asperges sauce mousseline,
- omelette aux champignons,
- gratin de brocolis avec gruyère râpé,
- cantal,
- prunes,
- pain complet.

Exemple 3
- salade de foies de volaille au thym, huile de germes de blé, vinaigre de Xérès et paillettes de levure de bière,
- bavette à l’échalote,
- haricots verts,
- pain complet.

En conclusion

Il ne s’agit évidemment pas de consommer exclusivement des aliments riches en chrome. Il est nécessaire de varier l’alimentation afin de couvrir tous les besoins en vitamines, minéraux et oligo-éléments. Et si l’alimentation est suffisamment riche (en termes de calories), bien équilibrée (en termes de protéines, lipides, glucides) et variée, tous les besoins nutritionnels seront couverts, y compris le chrome.

Et vous, mangez-vous équilibré ? Pour le savoir, faites votre bilan nutritionnel sur notre site.

Facebook Google+ Twitter email Imprimer
>> Retour à la rubrique "Bien manger"