Se souvenir de moi Mot de passe oublié ?
 Vous êtes ici : Accueil > Produits complémentaires > Alicaments et aliments enrichis
Forum LeDiet
Calculez votre IMC
Dossiers LeDiet
Vos questions - Nos réponses
Encyclopédie Nutritionnelle
Recettes minceur LeDiet
Recettes Light
des Grands Chefs
Fruits et Légumes
de saison
Je calcule mon
activité physique
Alicaments et aliments enrichis
Qu’est-ce qu’un aliment enrichi ?

Un aliment naturel peut-être enrichi, par les industriels de l’agroalimentaire, en vitamines, minéraux ou autres constituants comme les oméga 3, ferments lactiques, fibres… :
- soit parce qu’il en est dépourvu naturellement,
- soit pour en compenser les pertes dues à son affinage ou à son mode de préparation,
- soit pour en augmenter la quantité initiale, c’est le cas des céréales enrichies en fer, des yaourts enrichis en calcium…

Il ne faut pas confondre avec les additifs alimentaires et les compléments alimentaires :
- Les additifs alimentaires ont peu ou pas de valeur nutritive, mais sont utilisés dans la préparation, ou la conservation des aliments. Il s’agit des antioxydants, des conservateurs alimentaires, des colorants alimentaires, des arômes artificiels…

- Les compléments alimentaires ne sont pas des aliments, ils se présentent sous la forme de capsules, de tablettes ou de liquide qui fournissent certains constituants essentiels de l’alimentation, comme des vitamines, minéraux, protéines, oméga 3, ferments lactiques…
Par conséquent, avant de prendre un complément alimentaire demandez l’avis de votre médecin ou de votre pharmacien.

Les alicaments sont-ils nécessaires à une bonne santé ?

- Comme son nom l’indique, un alicament est une contraction du mot ‘aliment’ et du mot ‘médicament’. Il s’agit en fait d’un aliment naturel ou enrichi en constituants divers, à qui l’on prête une vertu bénéfique pour la santé : lutte contre la constipation, le mauvais cholestérol, la décalcification…

Ainsi, un alicament est sensé vous nourrir et vous guérir à la fois, mais “On ne se nourrit pas pour se soigner. Nous ne sommes pas dans le domaine de la médecine ou de la thérapie”, explique Gérard Pascal, responsable de la direction nutrition humaine et sécurité alimentaire de l’INRA.

- A SAVOIR : chaque nutriment, chaque vitamine et chaque minéral doivent être apportés à l’organisme en quantité suffisante mais non excessive. Les organismes de santé ont défini, sous le terme d'AJR, les Apports Journaliers Recommandés.

Par ailleurs, les nutriments (protéines, lipides et glucides) doivent être apportés dans de bonnes proportions entre eux. Quant aux vitamines et minéraux, ils ont souvent besoin les uns des autres pour une meilleure efficacité. Ainsi, il peut être dangereux de valoriser tel ou tel constituant isolément, au risque de déséquilibrer l’alimentation.

- En fait, une alimentation diversifiée, équilibrée et suffisamment calorique doit couvrir tous nos besoins nutritionnels sans avoir recours aux aliments enrichis. Leur intérêt reste donc, sauf cas particuliers, discutable.

En conclusion, en dehors de l’aspect marketing et commercial, pourquoi et pour qui enrichir les aliments ? Est-ce utile ou dangereux ?

L’enrichissement en calcium des boissons et aliments

En ce qui concerne les eaux
- Certaines eaux « minérales » sont naturellement riches en calcium et répondent à une réglementation très stricte. Parmi elles, on trouve :
. Les eaux plates apportant environ 500 à 600 mg de calcium par litre : Hépar®, Contrex®, Courmayeur®…
. Les eaux gazeuses apportant environ 150 à 300 mg de calcium par litre : Rozana®, Salvetat®, Quézac®, San Pellegrino®, Badoit®, Arvie®…

- Par contre, les eaux enrichies artificiellement en sel de calcium, ne sont plus des eaux minérales proprement dites, mais des boissons à base d'eau minérale qui échappent à cette réglementation. Cet enrichissement est d’ailleurs paradoxal pour des eaux dont la qualité principale initiale est d’être des "oligo-minérales", c'est-à-dire... pauvres en minéraux !

Par ailleurs, ces eaux enrichies apportant environ 250 mg de calcium par litre restent moins intéressantes que la plupart des eaux minérales naturelles. Sachez également qu’un seul verre de 20 cl de lait, ou 2 yaourts ou 20 g d’emmental apportent autant de calcium qu’un litre d’eau enrichie en ce minéral ! Faîtes vos comptes, sachant que les besoins en calcium d’un adulte sont de 900 mg par jour.

En ce qui concerne les jus de fruits
Certains jus de fruits sont enrichis en calcium et sont ainsi dévoyés de leur intérêt principal qui est l’apport en vitamines. De plus, pour atteindre un apport satisfaisant en calcium, il faudrait boire beaucoup de ces jus de fruits, ce qui augmenterait considérablement l’apport en sucre !

En ce qui concerne les boissons et aliments à base de soja
Communément appelés lait de soja, yaourt de soja, ces produits n’ont pas droit à l’appellation "produits laitiers". Leur enrichissement en sels de calcium ne permet cependant pas une bonne disponibilité de ce calcium par l’organisme.
Par ailleurs, le soja est riche en phytoestrogènes qui se comportent dans l’organisme comme des dérivés d'hormones. C’est pourquoi, une consommation abusive des aliments à base de soja peut s’avérer dangereuse pour la santé, notamment chez l’enfant et la femme enceinte.

En ce qui concerne les produits laitiers
Certains yaourts se voient doubler leur apport en calcium, apportant ainsi 300 mg de calcium par pot, soit le double d’un yaourt non enrichi. Sachant que le besoin en calcium d’un adulte est de 900 mg par jour, il ne semble pas toujours justifié de consommer systématiquement ces laitages enrichis, notamment si vous consommez déjà beaucoup de produits laitiers.

Notre avis sur les aliments et boissons enrichis en calcium
- Côté contre : mieux vaut aller chercher le calcium dans les produits laitiers habituels où il est parfaitement mobilisable et assimilable par l’organisme. Par ailleurs, les produits laitiers ont l’avantage d’apporter aussi des protéines indispensables à l’équilibre alimentaire.

A savoir : les produits laitiers écrémés conservent leur calcium tout comme leurs protéines, ce qui est intéressant quand on veut alléger l’alimentation en graisse donc en calories.

Attention également à l’excès de calcium, qui, au-delà de 2000 mg par jour, pourrait, entre autres, conduire à des calculs dans la vessie.

- Côté pour : les aliments enrichis en calcium peuvent néanmoins être d’un bon recours aux personnes présentant une intolérance aux produits laitiers, ou ne souhaitant pas en consommer en quantité suffisante, à condition de ne pas déséquilibrer l’alimentation par ailleurs.

L’enrichissement en magnésium

Certaines eaux s’enrichissent en magnésium en plus du calcium. Elles en apportent pourtant moins que les eaux minérales naturelles, comme Hépar®, Contrex®…

Mieux vaut chercher le magnésium dans :
- les légumes, surtout l’épinard,
- les légumes secs, surtout les haricots secs et les lentilles,
- les fruits, surtout la banane,
- les céréales complètes : pain complet, etc.

L’enrichissement en vitamines des jus de fruits, céréales, etc.: quel intérêt ?

En ce qui concerne les jus de fruits
La pasteurisation ou la stérilisation détruit en partie les vitamines, notamment la vitamine C et pour garantir la teneur en vitamines, les agro-industriels les rajoutent après traitement.
Effectivement, avec un verre de jus de fruits poly-vitaminé, vous faîtes le plein de vitamines… tout comme avec une orange ou un pamplemousse pressé. Cependant, une consommation importante de jus de fruits peut engendrer un excès de ‘sucres simples’ dont le fructose, qui est le sucre naturel du fruit !

Notre avis : mieux vaut consommer le fruit frais entier plutôt qu’en jus. Non seulement il apporte les vitamines naturelles mais en plus des fibres nécessaires au bon transit intestinal. Par ailleurs, le sucre du fruit est moins vite absorbé par la présence des fibres du fruit, ce qui est un atout pour le contrôle du poids, du taux de cholestérol sanguin, de la glycémie…

En ce qui concerne le lait, les margarines …
Il faut savoir que les vitamines A et E sont contenues naturellement et essentiellement dans la partie grasse des aliments et sont donc éliminées par l’écrémage. Souvent, les agro-industriels les rajoutent après traitement dans le lait écrémé, le beurre ‘allégé’, etc. ou dans les aliments qui en sont naturellement dépourvus comme la margarine.

Cependant, l'alimentation est très complexe. Quand on mange du beurre, de l’huile, des fruits, des légumes… on ne mange pas seulement de la vitamine A ou de la vitamine E, mais toute une série de vitamines, minéraux et autres éléments qui, ensemble, ont un effet positif sur la santé. Si on isole un de ces composants, l'effet sera peut-être différent.

Notre avis : une alimentation bien équilibrée doit suffire pour couvrir vos besoins en vitamines A et E car elle ne doit pas exclure mais seulement limiter les matières grasses comme le beurre, l’huile, ainsi que le fromage, les laitages au lait entier, etc.

En revanche, les personnes présentant des troubles du cholestérol peuvent avoir recours aux margarines spécifiques enrichies en ces vitamines.

Mais attention à l’excès de vitamine A qui est particulièrement nocif, surtout chez la femme enceinte.

L’enrichissement en fer des céréales, biscuits, lait…

- Il est vrai qu’il est difficile de couvrir les besoins recommandés de 9 mg de fer par jour pour un homme et de 16 mg par jour pour une femme.

- Mais attention, le fer se trouve dans les aliments sous deux formes :
. le fer héminique, dont l’absorption et l’utilisation sont bonnes, soit environ 20 %. On le trouve essentiellement dans les aliments d’origine animale : viande, poisson, œuf,
. le fer non-héminique, dont l’absorption et l’utilisation sont variables, soit environ 5 %. Il est présent dans les végétaux. C’est celui-ci qui est utilisé pour l’enrichissement des aliments.

Notre avis pour ne pas manquer de fer, il vaut mieux :
1. Manger chaque jour de la viande, du poisson, des fruits de mer, du jambon ou des œufs et si possible, une fois par semaine, une tranche de foie, qui couvre à elle seule, les besoins journaliers en fer ! A savoir : les aliments les plus riches en fer sont le boudin noir et le pigeon.
2. Introduire dans vos menus des légumes secs, surtout les lentilles, des légumes, surtout les épinards ou des céréales complètes, bien que le fer y soit moins bien absorbé.

Cependant, il peut être utile de compléter un apport insuffisant en fer en choisissant des aliments qui en sont enrichis, comme le lait, les céréales pour petit-déjeuner.

Remarque : l’abus de thé, de café et de son gênent l’absorption du fer. Inversement, l’absorption simultanée de vitamine C augmente son absorption.

Mais attention à l’abus d’apport en fer, au-delà de 28 mg par jour, qui pourrait conduire, entre autres, à la formation de radicaux libres nocifs à la santé.

L’enrichissement en fibres

On trouve de plus en plus d’aliments enrichis en fibres, comme, des céréales, biscuits… et même du sucre !
S’il est vrai que les fibres freinent l’absorption du sucre et des graisses au niveau intestinal, il n’en est pas moins vrai que la quantité de ‘sucres’ et de ‘lipides’ absorbée est souvent très importante. Il ne faudrait donc pas se donner bonne conscience en mangeant ces aliments sous prétexte qu’ils soient enrichis en fibres !

Notre avis : pour couvrir réellement vos besoins en fibres, il suffit de manger à chaque repas des légumes et un fruit.
Cependant, l’enrichissement en son des céréales, pain, biscottes… permet de diminuer l’index glycémique de ces aliments, c’est à dire leur faculté à faire monter la glycémie. Ceci est intéressant pour le petit-déjeuner où on n’a pas l’habitude de consommer des légumes, cela l’est moins au repas principal quand vous consommez du pain blanc à condition de manger aussi des crudités et/ou des légumes cuits !

Attention par ailleurs à l’excès de son qui peut provoquer des troubles intestinaux.

L’enrichissement en acides gras Oméga 3

Sur le marché, on trouve :
- des margarines enrichies en acides gras Oméga 3 qui sont destinées aux personnes présentant une augmentation du taux de cholestérol sanguin.
- du pain, des biscottes ou dérivés enrichis de graines de lin naturellement riches en Oméga 3,
- des œufs riches en acides gras Oméga 3, pondus par des poules ayant une alimentation enrichie en graines de lin.

Notre avis : pour faire baisser le taux de cholestérol sanguin et notamment du LDL cholestérol, ce n'est pas simplement en mangeant un produit spécifique. Il est surtout et avant tout nécessaire de :
- diminuer la consommation de graisses cachées : pâtisserie, plat en sauce, charcuterie, viande grasse, fromage, beurre, mayonnaise et autres sauces, mais aussi d’alcool et de produits sucrés.
- veiller au bon équilibre alimentaire en consommant notamment des fibres (fruits et légumes), des glucides complexes (pain et féculents), du calcium (produits laitiers), etc.
- de faire de l'exercice physique.

Certes, les Oméga 3 sont bénéfiques à la santé mais sachez que vous pouvez en couvrir vos besoins journaliers en consommant par exemple 2 cuillères à soupe d’huile de colza ou de noix, ou encore une portion de 150 g de poisson gras comme la sardine, le saumon, etc.

Nos conseils :
- Privilégier les huiles de colza, noix (pour assaisonnement) et olive (pour cuisson et assaisonnement).
- Consommez un poisson gras, deux fois par semaine si possible.

L’enrichissement en stanol ou stérol végétal

La consommation d’aliments enrichis en stérol ou stanol végétal, comme certains yaourts et margarines ne doit être réservée qu’aux personnes présentant des troubles du cholestérol et les organismes de santé limitent la consommation de ces stérols ou stanols végétaux à 3 g par jour au maximum. Il est, par contre, fortement déconseillé de consommer ces aliments, si vous ne présentez pas de trouble du cholestérol et d’une manière générale chez l’enfant et la femme enceinte.

L’enrichissement en bifidus actif des yaourts

Le yaourt est fabriqué à partir de ferments lactiques. Les yaourts qui en sont enrichis, en contiennent encore plus et sont vendus avec la garantie d’un meilleur transit intestinal. Mais cela ne suffira pas, si par ailleurs l’alimentation est mal équilibrée.

Pour un bon transit et confort intestinal il est avant tout nécessaire de :
- manger suffisamment de fibres, apportées par les légumes et les fruits,
- ne pas abuser de crudités qui peuvent occasionner des ballonnements intestinaux,
- manger lentement et bien mastiquer les aliments afin de faciliter la digestion et limiter les fermentations intestinales,
- boire beaucoup d’eau et limiter la consommation d’aliments gras et sucrés,
- pratiquer une activité physique régulière…

En conclusion

- Les alicaments, ou aliments enrichis, se sont implantés sur le marché français depuis une dizaine d'années. Ils veulent améliorer la santé humaine, mais ils conduisent surtout à augmenter la confusion du consommateur face à son alimentation.

- On peut en effet craindre, comme avec tout enrichissement, un apport trop élevé en certains minéraux, vitamines.

- Parfois plus riches en sucre ou en graisse que d'autres aliments de même catégorie, les alicaments conduisent même les consommateurs à ne pas toujours se faire le bien qu'ils croient.

- Le recours aux aliments enrichis, préconisés comme meilleurs pour l'organisme ne risque-t-il pas de négliger une alimentation saine qui passe avant tout par une nourriture équilibrée, fournissant à elle seule tous les éléments et nutriments indispensables ?

- Ces produits, vendus nettement plus chers que des aliments de base, font le bonheur des entreprises agro-alimentaires qui ont saisi ce filon particulièrement rentable. Les rayons des magasins regorgent d'alicaments. Il n'a jamais été prouvé que la santé des consommateurs était meilleure depuis qu'ils absorbent ces produits, celle des entreprises agroalimentaires qui les vendent, par contre, ne fait aucun doute !

- Pour lutter contre les carences en minéraux et oligo-éléments, inutile donc de courir après les aliments enrichis ! La prévention passe davantage par une réorganisation des repas, afin d’avoir des apports équilibrés naturellement !

Commencez par vérifier si votre alimentation est réellement carencée en nutriment, vitamine ou minéral. Pour cela, répondez, sur notre site, à notre questionnaire alimentaire.

Facebook Google+ Twitter email Imprimer
>> Retour à la rubrique "Produits complémentaires"