Se souvenir de moi Mot de passe oublié ?
 Vous êtes ici : Accueil > Régime et Vie sociale > Gérez un repas festif
Forum LeDiet
Calculez votre IMC
Dossiers LeDiet
Vos questions - Nos réponses
Encyclopédie Nutritionnelle
Recettes minceur LeDiet
Recettes Light
des Grands Chefs
Fruits et Légumes
de saison
Je calcule mon
activité physique
Gérez un repas festif
Vous appréhendez les conséquences sur votre poids du dîner entre amis du samedi soir ou du repas de famille du dimanche midi ?
Vous avez fait des efforts toute la semaine pour perdre vos kilos superflus et vous gâchez tout en un seul repas, comment faire pour y remédier ?

Les cinq commandements, au cours d’un repas festif

1. Mangez lentement : prenez le temps, entre chaque bouchée, de poser la fourchette régulièrement, ceci vous aidera à ne pas vous resservir quand vous êtes invité(e).
2. Ne grignotez pas de pain en attendant les plats.
3. Evitez le fromage ou contentez-vous d’une fine lamelle.
4. Buvez beaucoup d'eau à table.
5. Limitez les boissons alcoolisées. Prenez soin de ne pas vider votre verre de vin trop tôt, au risque que l'on vous resserve. Pour cette raison, pensez à demander un verre à eau.

Si vous le pouvez, prévoyez un menu gourmand mais léger

Si c’est vous qui invitez ou si vous allez au restaurant, il est plus facile de bien composer votre menu.

En apéritif
Evitez les sodas et les apéritifs alcoolisés.
Méfiez-vous des amuse-gueules généralement très gras, comme les biscuits apéritifs, les fruits oléagineux (amandes, cacahuètes, pistaches, noix de cajou...), les charcuteries, les petits fours salés, les feuilletés, les canapés avec mayonnaise ou beurre...

Préférez un citron pressé sans sucre, un jus de tomate, un jus ou un cocktail de légumes... Si vous invitez, préparez :
- des crudités : bâtonnets de carottes, céleri, bouquets de chou-fleur, radis, champignons crus, tomates cerises... nature ou accompagnés d'une sauce au fromage blanc ou au yaourt ou d'une sauce soja,
- des variantes : crudités et condiments au vinaigre,
- des œufs durs de caille, des bâtonnets de surimi, des crevettes, moules, coques, rollmops... nature ou légèrement saupoudrés d'épices (curry, paprika, cumin...) ou au vinaigre ou à l'escabèche.

En entrée
Evitez les entrées grasses comme charcuterie, avocat, entrée en pâte type quiche, friand, nems, soufflé...
Ne prenez pas de sauce type mayonnaise et ne saucez pas la vinaigrette dans l'assiette !

Préférez :
- une assiette de crudités variées, asperges, tomates Mozzarella…,
- un potage,
- une terrine de légumes, servie de préférence avec un coulis de tomates,
- un demi melon,
- des fruits de mer, huîtres ou autres coquillages, crevettes, crabe, langouste... ou autres crustacés,
- une entrée à base de poisson : frais en salade ou cru en tartare, fumé, en terrine …,
- une tranche de jambon de pays, un œuf en gelée sur salade...

En plat
Evitez les fritures, les plats en sauce, les viandes et poissons gras et panés.

Préférez :
- le poisson, la volaille sans la peau, la viande blanche ou la viande rouge maigre,
- les grillades, les rôtis ou les cuissons vapeur, en papillote...

En accompagnement du plat
Evitez les frites, pommes sautées, pommes Dauphine, gratins, légumes frits...

Préférez une garniture composée pour moitié de féculents et pour l'autre moitié de légumes.

En dessert
Evitez les desserts riches, notamment s'ils sont riches en beurre ou crème comme : millefeuille, profiteroles, crème brûlée, bavaroise, gâteau chantilly, glaces...

Préférez :
- un fruit frais (ananas, mangue...), une salade de fruits,
- un fromage blanc nature ou avec un coulis de fruit...,
- éventuellement : un sorbet, un entremets.

Mais si votre repas festif est « riche », que faut-il manger aux autres repas de la journée ?

Evidemment, si vous êtes invité(e), vous devez faire honneur aux plats et ne pouvez refuser le dessert de la maîtresse de maison. Respectez néanmoins les cinq commandements ci-dessus.

Si votre déjeuner est « riche », soit trop gras et/ou trop sucré et/ou trop alcoolisé… au dîner, vous pouvez vous contenter, par exemple :
- d’un potage de légumes sans pommes de terre ni matières grasses,
- et d’un grand bol (250 g à 300 g) de fromage blanc maigre non sucré.

Autre exemple de repas de compensation d’un repas riche :
- un poisson maigre ou un blanc de poulet… grillé, poché, en papillote, vapeur…
- des légumes peu sucrés, comme des haricots verts, épinard, ratatouille, salade cuite, chou-fleur, chou vert… cuits à la vapeur ou à l’étouffée sans matière grasse.
- un yaourt maigre ou ordinaire non sucré.

Si vous prévoyez un dîner « riche », ne vous affamez pas au cours de la journée en prévision de ce repas. Vous risqueriez de craquer dans l’après-midi ou encore de ne pas pouvoir vous contrôler lors de ce repas festif, et ce serait peine perdue !

Par contre, vous pouvez alléger votre déjeuner en graisses. Pour cela, adoptez les cuissons sans matières grasses : au four, au gril, à la vapeur, au court bouillon, à la poêle à revêtement anti-adhésif… et agrémentez vos plats de sauce au yaourt, de coulis de tomate, de jus de citron, de fines herbes… c’est bon et c’est peu calorique !

Attention de ne pas supprimer le pain ou les féculents qui vous éviteront la fringale de l’après-midi. Ainsi votre déjeuner pourrait se composer de :
- une crudité sans huile, avec un jus de citron ou avec une sauce au yaourt…,
- un poisson ou une viande maigre grillés, rôtis, pochés, à la vapeur…,
- des féculents : pommes de terre, pâtes, riz, semoule, lentilles… (cuits et servis sans matière grasse) ou du pain,
- un yaourt maigre non sucré,
- un fruit frais.

Evidemment vous éviterez tout alcool, boisson sucrée, dessert sucré…

Pensez à vous restaurer avant le repas festif
Généralement ce repas est pris plus tardivement que d’habitude, d’autant plus si le moment « apéritif » se prolonge ! Vous êtes affamé(e) et vous vous jetez sur les amuse-gueule qui sont bien souvent très gras, ce qui alourdit l’addition calorique du repas !

Pour mieux résister, prévoyez, dans la demi-heure précédant le repas, une petite collation légère mais rassasiante. Par exemple, prenez quelques cuillères de fromage blanc maigre non sucré et/ou un bol de potage nature et/ou une assiette de légumes nature, crus ou cuits.

Faut-il prendre un petit-déjeuner quand on fait la grasse matinée ?

Si vous vous levez tard, inutile de cumuler petit-déjeuner et déjeuner. Contentez-vous d’un café ou thé léger non sucré et si vous devez attendre une heure le déjeuner, ajoutez un yaourt non sucré et un fruit frais.

Pourquoi pas un brunch ?
Si vous préférez garder l’esprit petit-déjeuner pour votre premier repas de la journée, faites deux repas en un, c’est un brunch, qui pourrait, par exemple, se composer de :
- une boisson chaude : café ou thé (sans sucre pour mieux contrôler votre poids),
- du pain,
- deux œufs coque, sur le plat ou en omelette (graissez à peine la poêle),
- un laitage : yaourt, fromage blanc et/ou du lait,
- un fruit frais.

Dans ce cas, l’après-midi, vous pouvez avoir recours à une petite collation qui vous permettra d’attendre le dîner sans être affamé(e), par exemple, un laitage et/ou un fruit et si cela ne suffit pas une à deux tranches de pain avec une petite portion de fromage (que vous choisirez allégé pour économiser les graisses).

Quel équilibre alimentaire adopter au cours de la semaine ?

Certes, l’idéal serait d’adopter un bon équilibre nutritionnel à chaque repas et ceci chaque jour de la semaine, mais c’est sans compter sur la vie sociale et donc les repas festifs !

De manière plus réaliste, l’équilibre alimentaire peut se réaliser au niveau de la semaine. Ainsi l’apport calorique peut légèrement varier d’un jour à l’autre sans réel préjudice sur votre poids et votre santé. Il en est de même pour l’apport en graisses, sucres, protéines…
L’essentiel est de maintenir une moyenne calorique journalière raisonnable et un bon équilibre des nutriments sur la semaine.

Facebook Google+ Twitter email Imprimer
>> Retour à la rubrique "Régime et Vie sociale"