Se souvenir de moi Mot de passe oublié ?
 Vous êtes ici : Accueil > Régime et Vie sociale > Cure détox après un repas riche
Forum LeDiet
Calculez votre IMC
Dossiers LeDiet
Vos questions - Nos réponses
Encyclopédie Nutritionnelle
Recettes minceur LeDiet
Recettes Light
des Grands Chefs
Fruits et Légumes
de saison
Je calcule mon
activité physique
Cure détox après un repas riche
Après un repas festif, vous vous sentez ballonné(e), voire « gavé(e) » et vous craignez d’avoir pris du poids ! Pire, si vous êtes en cure d’amaigrissement, vous culpabilisez et vous ne savez comment rattraper ces excès alimentaires !

Ne culpabilisez pas, même si vous êtes en cure d’amaigrissement !

Le repas festif fait partie de la convivialité et c’est bon pour le moral !

Oubliez l’idée reçue que pour maigrir il faut se « serrer la ceinture » à longueur de journée et tous les jours de la semaine sans jamais se faire plaisir, en s’interdisant toute vie sociale et donc tout repas entre amis, en famille.

En réalité, pour maigrir intelligemment, sans « vous sentir au régime », il ne faut pas vous imposer d’interdits absolus, sinon vous risquez de craquer et alors de ne plus pouvoir vous contrôler !
Autrement dit, aucun aliment, même riche, ne doit être interdit mais simplement limité en quantité et/ou en fréquence de consommation.
Nous vous invitons donc à satisfaire votre gourmandise lors de vos repas festifs, quitte à manger plus léger les autres jours de la semaine.

Comment compenser les excès caloriques ?

Bien entendu, on peut faire un festin avec des plats gastronomiques mais peu caloriques, dans ce cas aucune compensation n’est nécessaire.

Mais si votre ou vos repas d’une journée ont été trop gras, et/ou trop sucrés et/ou trop alcoolisés, nous vous conseillons alors de compenser cette journée très calorique, le lendemain, par une journée peu calorique.

Par exemple…
au petit-déjeuner :
- une boisson non sucrée : café, thé, tisane, eau,
- un fruit frais ou une compote non sucrée,
- un à deux produits laitiers maigres et non sucrés.

au déjeuner et au dîner :
- en entrée : des crudités ou une salade, sans huile, avec un jus de citron ou avec une sauce au yaourt sans matière grasse, ou un potage aux légumes, sans pomme de terre, ni matière grasse, ou un bouillon de légumes.

- en plat : un poisson maigre ou une volaille maigre ou 2 œufs accompagnés de légumes cuits, le tout cuit et servi sans matière grasse,

- en dessert : un produit laitier maigre et non sucré.

en collation l’après-midi : un produit laitier maigre et non sucré.

Cette journée de compensation sera peu calorique car elle exclut ou limite les aliments suivants :
- les boissons sucrées et alcoolisées,
- les aliments gras et sucrés,
- les matières grasses d’assaisonnement,
- le pain, les céréales et les féculents,
- les fruits.

Mais pas question de supprimer les fibres (légumes crus, cuits ou en potage) ou les protéines (produit laitier, viande, poisson, œuf) que vous choisirez maigres et non sucrées.

Remarque : ne cédez pas à la mode du lendemain de fête ‘détox’ à base de fruits qui apportent du sucre (fructose) et pas de protéines, ce qui est contraire à nos recommandations.

Adoptez les modes de cuisson sans matières grasses : au gril, au four, en papillote, à la vapeur…
Pour vos assaisonnements, pensez au jus de citron, aux fines herbes, aux sauces au yaourt, au coulis de tomate… sans ajout d’huile !

Un produit laitier maigre et non sucré correspond à :
1 grand verre de lait écrémé, soit 20 cl,
ou 1 yaourt maigre ou ordinaire sans sucre,
ou 100 g de fromage blanc à 0 % MG, sans sucre,
ou 30 g de fromage 'allégé' à moins de 5 % de MG sur produit fini.

Un poisson maigre correspond aux poissons suivants : barbue, brochet, cabillaud, carrelet, colin, congre, dorade, églefin, éperlan, espadon, julienne, lieu, limande, lotte, loup, merlan, merlu, morue, perche, raie, rascasse, requin, rouget-grondin, St Pierre, sandre, sole, turbot… ainsi qu'aux crustacés et coquillages.

Une viande maigre correspond, par exemple à :
- de la volaille sans la peau : poulet, pintade, dinde, dindonneau…
- du bœuf : filet, faux-filet, rumstek, rosbif, tournedos, steak haché à 5 % MG…
- du veau : escalope, filet, jarret, noix de veau, poitrine, épaule, côte.

Si ce régime vous semble trop difficile à suivre une journée complète, vous pouvez vous contenter de le suivre au dîner suivant le repas riche (le jour même ou le lendemain soir).

Dans tous les cas, ne pas suivre ce régime très restrictif plus d'une journée.

Comment faciliter la digestion et lutter contre les ballonnements

Si vous n’avez pas pu résister à l’entrée riche, suivie du plat en sauce, du fromage et en prime du dessert bien nourrissant… il est probable que vous ayez des difficultés de digestion et que quelques troubles digestifs persistent les jours suivants, tels que ballonnements, « lourdeurs » d’estomac…

Pour combattre ces désagréments, veillez à :
- manger dans le calme, assis, en prenant votre temps et en mastiquant bien,
- boire peu au cours du repas,
- fractionner votre alimentation.

Au petit-déjeuner :
Evitez le café au lait, les viennoiseries, le pain complet, aux céréales, au son, le pain frais chaud (surtout la mie), les céréales complètes et l’excès de beurre.

Préférez :
- le thé ou une infusion,
- le pain grillé ou de la veille, de type baguette (plutôt la croûte),
- les céréales non complètes (type corn-flakes).

Pour vos entrées :
Evitez les crudités, les légumes secs (salade de lentilles, haricots secs...), les poissons gras, fumés et en conserve à l’huile, les charcuteries, les entrées grasses (avocat, quiche, tarte salée, pizza,...), la mayonnaise, les sauces au vin, l’ail, l’oignon et l’échalote …

Préférez les entrées suivantes :
- une salade de légumes cuits : haricots verts, blancs de poireaux, betteraves rouges, champignons cuits, cœurs de palmier, pointes d’asperges,
- un potage de légumes,
- éventuellement une petite part de poisson, crustacés, coquillages, un oeuf dur ou poché ou une tranche de jambon de Paris ou d’York.

Réintroduisez ensuite progressivement des crudités tendres : salade maraîchère sans côte, carottes râpées, germes de soja, tomates sans la peau.

Pour vos plats :
Evitez la triperie, les poissons gras et fumés, les viandes grasses et à braiser, la choucroute, le cassoulet, les plats en sauce, en friture...

Préférez les poissons maigres, les viandes blanches et les volailles sans la peau ou éventuellement les viandes rouges maigres.

En accompagnement de vos plats :
Evitez les légumes secs (lentilles, haricots secs, pois chiches, fèves...), le maïs, les frites, pommes sautées, gratins et certains légumes indigestes : chou vert, chou-fleur, chou rouge, brocolis, choux de Bruxelles, choucroute, tomate, poivron, fenouil, bette, cardon, céleri rave ou branche, oseille, petits pois, navet, salsifis, citrouille, oignon.

Préférez :
- pour les féculents : les pommes de terre, pâtes, riz, semoule,
- pour les légumes : les haricots verts fins, carottes cuites, blancs de poireaux, salade cuite, endives cuites, courgettes et aubergines sans peau, champignons cuits.

Pour vos produits laitiers
Evitez le lait entier, les fromages blancs gras, les yaourts au lait entier, les fromages fermentés ‘trop faits’, les fromages à moisissures (Roquefort...).

Préférez :
- les laitages écrémés, s’ils sont tolérés,
- les fromages à pâte cuite : Gruyère, Tomme, Pyrénées,...

Pour vos desserts :
Evitez les fruits crus, les fruits secs, les pâtisseries, glaces..., certains fruits cuits acides comme les abricots et les fruits rouges.

Préférez les fruits cuits sans la peau, les compotes.

Réintroduisez ensuite progressivement des fruits crus, bien mûrs, tendres et sans la peau.

Pour vos boissons :
Evitez les jus d’agrume (orange, citron, pamplemousse), les jus de pomme et de raisin, les boissons gazeuses, les apéritifs, digestifs, bière, cidre, le café et le thé forts.

Préférez les eaux plates, les tisanes, le café et le thé légers, les jus de fruits non acides : pêche, poire...

Pour vos cuissons et assaisonnements :
Evitez les graisses cuites, les fritures, la mayonnaise, les graisses d’oie, de canard, le lard, le saindoux, les épices (poivre, curry, safran, cumin, piment), les condiments (moutarde, vinaigres forts, cornichons, câpres, ail, oignons, échalotes), les mets trop salés...

Préférez :
- les cuissons sans matière grasse (au four, à la vapeur, au grill,...),
- pour vos assaisonnements : les matières grasses crues (beurre, margarine, huile, crème fraîche), le jus de citron, certains vinaigres doux (balsamique, de cidre...) et en petite quantité.

Pensez aux ferments lactiques :
Ils permettent d’équilibrer la flore intestinale tout en régulant le transit et en limitant les ballonnements.
Ainsi, le yaourt, riche en ferments lactiques, peut être conseillé à chaque repas.

Une fois vos troubles digestifs passés, reprenez progressivement une alimentation "normale" mais équilibrée et revitalisante.

Comment refaire le plein d’énergie ?

Une vie saine, pour retrouver votre bonne forme : respectez votre temps de sommeil et apprenez à gérer votre stress.

Du sport, pour mieux brûler les graisses et les sucres du sang qui sont les produits de la digestion : pratiquez un sport régulièrement.

De l’eau, pour éliminer les toxines liées aux excès alimentaires : buvez au moins 1,5 litre d’eau par jour.

Des antioxydants naturels, comme :

- la vitamine C, pour retrouver votre tonus.
Démarrez votre journée avec un jus d’agrume (à boire immédiatement après pressage du fruit) ou un fruit frais (pensez aussi au kiwi, très riche en vitamine C). Mangez des crudités au moins une fois par jour et assaisonnez-les d’un jus de citron.

- la vitamine A, pour booster vos défenses immunitaires.
Un peu de beurre frais sur vos tartines du petit-déjeuner et au menu n’oubliez pas les carottes riches en béta carotène (provitamine A).

- la vitamine E, pour lutter contre le vieillissement de la peau, de vos artères… L’huile de germes de blé en regorge, pensez-y pour vos assaisonnements.

Des Oméga 3, pour une bonne santé cardiovasculaire, pour votre mémoire…. Vous ferez le plein, par exemple, avec une cuillère à soupe d’huile de colza par jour sur une salade de mâche et un poisson gras (saumon, maquereau…) par semaine.

Facebook Google+ Twitter email Imprimer
>> Retour à la rubrique "Régime et Vie sociale"