Se souvenir de moi Mot de passe oublié ?
 Vous êtes ici : Accueil > Maigrir > Pourquoi faut-il manger équilibré pour maigrir ?
Forum LeDiet
Calculez votre IMC
Dossiers LeDiet
Vos questions - Nos réponses
Encyclopédie Nutritionnelle
Recettes minceur LeDiet
Recettes Light
des Grands Chefs
Fruits et Légumes
de saison
Je calcule mon
activité physique
Pourquoi faut-il manger équilibré pour maigrir ?
La minceur est à la mode, et avec elle les régimes, toujours plus miraculeux, efficaces, novateurs… En effet, la notion de « manger équilibré » pour maigrir n’est pas séduisante, il y aurait forcément un protocole très strict à observer pour perdre du poids : tel aliment à exclure ou tel autre à privilégier, tel aliment uniquement le matin, tel autre réservé au soir, telles associations interdites, etc…

La minceur serait le résultat d’un code alimentaire très précis dont les règles seraient nécessairement compliquées mais les résultats miraculeux.

Pourquoi les régimes fantaisistes ne sont, en réalité, pas efficaces sur le long terme ? Et pourquoi la seule façon correcte de perdre du poids durablement est-elle tout simplement de manger équilibré avec une diminution calorique la moins importante possible ?

Nos besoins nutritionnels :
Une alimentation équilibrée devrait apporter en moyenne :

- 11 à 15 % de protéines : essentiellement présentes dans les viande/poisson/jambon/œufs, mais aussi dans les produits laitiers (fromage, laitages, lait…) et certaines céréales et légumineuses (quinoa, lentilles, soja etc …),

- 35 à 40 % de lipides : ce sont les matières grasses. On distingue les matières grasses d’assaisonnement (huile, beurre, crème etc…) et les graisses cachées (fritures, viandes grasses, sauces, etc...),

- 50 à 55 % de glucides dont 1/3 de glucides simples (présentes dans les fruits, les légumes sucrés, les produits laitiers, produits sucrés) et 2/3 de glucides complexes (pain, féculents). Idéalement, la part des produits sucrés (sucre, sodas, confiseries, miel, confiture, etc…), ne devrait pas dépasser 10 % de l’énergie totale de la journée.

Ces proportions sont celles d’une alimentation équilibrée, pour une personne bien portante et sans surpoids. Dans le cadre d’un amaigrissement, ces rapports peuvent raisonnablement varier, avec une proportion un peu plus importante en protéines (jusqu’à 20 %) et moins importante en lipides (30 à 35 %).

Les régimes déséquilibrés à la mode et leurs risques

Les hyper-protéinés stricts
Le protocole des régimes protéinés est assez simple, et repose sur deux grands principes : une suppression des glucides complexes et des produits sucrés (pas de pain, pas de féculents, pas de sucre/miel/confiture/chocolat), et les aliments protidiques à « volonté » (viande, poisson, œufs, produits laitiers maigres).

Ces régimes sont non seulement totalement déséquilibrés et donc mauvais pour la santé (on obtient des proportions de l’ordre de 40 à 50 % de protéines, 20 % à 30 % de glucides et 20 à 30 % de lipides et surtout un niveau énergétique très bas) mais également incompatibles avec une vie sociale et familiale, et donc impossible à suivre sur le long terme. Et si ces régimes sont « efficaces » sur la perte de poids immédiate, leur phase de stabilisation est extrêmement fastidieuse et à plus ou moins court terme, le poids perdu est repris.

Pourquoi ? Tout simplement parce que ce type de régime dérègle le métabolisme : l’organisme prend l’habitude d’être privé de glucides et de calories et dès le retour à une alimentation normale, il stocke à outrance pour prévenir une éventuelle nouvelle privation.

Au-delà du côté santé et équilibre alimentaire, ces régimes ont également une répercussion sur le comportement alimentaire. En effet la privation en glucides (pain, féculents, produits sucrés) sur le long terme engendre très souvent des troubles du comportement alimentaire (compulsions, boulimie…).

Les régimes dissociés

Ils sont basés sur la dissociation des aliments contenant des glucides et ceux contenant des lipides. Par exemple, il ne faut pas consommer au même repas, du pain et du beurre. Ce principe de dissociation ne fait, en fait, que limiter la consommation d'aliments, l'amaigrissement en est la conséquence.

Tout comme les régimes hyperprotéinés, ils ne sont pas compatibles avec une vie sociale et familiale, et donc impossible à suivre sur la durée.

De même, leur stabilisation est extrêmement compliquée car il n’y a pas d’apprentissage nutritionnel et dès leur arrêt, il est courant de reprendre les mêmes erreurs alimentaires que précédemment et donc de reprendre plus ou moins rapidement le poids perdu.

Les régimes très fantaisistes (le régime soupe au choux/le régime détox/ la diète hydrique/le régime ananas)

Ils sont très dangereux, complètement déséquilibrés et notamment carencés en protéines. Suivre ce type de régime n’est jamais un bon calcul : on perd du poids certes, mais en infligeant à son organisme un traitement agressif.
Les candidats à ce type de régimes sont bien souvent ceux victimes de l’effet yo-yo : ils essayent tous les nouveaux régimes « miracles », perdent du poids et le reprennent aussi vite, et ce de façon répétitive.
Ils finissent bien souvent par développer une résistance à l’amaigrissement.

En conclusion

Perdre du poids n’est pas difficile, mais maintenir son poids de forme l’est bien plus. Or, un régime basé sur des principes fantaisistes et déséquilibrés ne nous apprend pas les règles fondamentales de l’équilibre alimentaire. Pire encore, ils véhiculent des idées fausses (les féculents font grossir, le pain fait gonfler, la viande peut être consommée à volonté) qui influencent notre comportement alimentaire et provoquent des états de frustrations et donc des troubles de type compulsions alimentaires.

Si nous avons des besoins nutritionnels, c’est bien pour qu’ils soient respectés. Les règles sont simples : aucun aliment n’est interdit, aucun autre ne fait maigrir, tout est une question de dosage et d’équilibre sur le repas et sur la journée.

Et surtout : il est primordial de respecter nos envies et nos goûts car il n’y a pas un seul régime équilibré, mais autant de régimes équilibrés que de personnes au régime !

Lise Lafaurie, diététicienne de la Clinique du Poids
Facebook Google+ Twitter email Imprimer
>> Retour à la rubrique "Maigrir"